Blog

Accueil/Comprendre le Yoga/Parlons Yoga : Anahatha Chakra le siège de l’amour et de l’émotion.

Parlons Yoga : Anahatha Chakra le siège de l’amour et de l’émotion.

 

Présentation d’Anahatha chakra : Le siège du son cosmique (nada anahatha) et de l’amour universel.

En sanskrit anahata,de an : qui signifie non et de ahat : frappé, veut dire littéralement « non frappé ». Il est nommé de la sorte, en raison de son étroite relation avec l’organe du cœur qui bat sans cesse à un rythme régulier. Anahatha est le siège des sons psychiques et subtils qui sont expérimentés par les yogis pendant leur méditation, comme une pulsion de l’univers et une vibration éternelle. On dit « non frappé » car le son perçu n’est pas la résultante de deux objets qui se heurtent, il n’y a pas de friction externe. C’est le son primordial qui s’exprime dans le centre du cœur. Ce son se nomme Anahata nada, il n’entre pas dans le cadre du monde matériel, il est la source de tous les sons. Ce son de nature transcendantale, ne s’entend pas par les oreilles ni par le mental ou encore la psyché, mais uniquement par la pure conscience. Enfin, anahatha est le centre du cœur, d’ou émergent les émotions, l’amour inconditionnel et universel. Il est en relation directe avec la partie du cerveau qui engendre les activités créatrices et artistiques comme la musique, la poésie, la sculpture, la danse, la peinture, l’architecture, le théâtre……

Position et fonctions organiques:
Anahatha chakra dit on est le centre du cœur, mais il n’en est rien puisqu’il se situe sur la paroi interne de la colonne vertébrale et sa dimension s’étale au niveau des nerfs du plexus cardiaque, au milieu de la cage thoracique. En Yoga on nomme cette dimension Hridayakasha, c’est l’espace intérieur du cœur ou demeure la pureté. Il est associé au cœur, aux poumons ainsi qu’aux systèmes circulatoires et fonctions respiratoires. En cas de problèmes liés à ces différents organes, il est recommandé de se concentrer sur ce centre pendant les exercices yogiques.
Son Kshetram (point de résonance du chakra) est sur l’avant du corps à la hateur du cœur au milieu de la poitrine.

Physiologie psychique d’Anahatha chakra :

  • Enveloppes du corps ou Koshas : Anahatha est le siège de manomaya kosha qui gouverne le mental et les émotions.
  • Tattwa ou élément : Anahatha est associé à l’élément air de la nature.
  • Guna ou qualité de la nature:raja/satwa.
  • Vayu ou courant pranique dans le corps : Dans le champ pranique ou énergétique, anahatha chakra est en rapport avec prana vayu ou le prana circule dans un mouvement ascendant au travers le cœur, les poumons et le nez.
  • Gyanendriya ou organe de perception: La peau.
  • Tanmantra ou qualité sensorielle: Le toucher.
  • Karmendriya ouorgane d’action : Les mains.
  • Plan d’existence, dimension de conscience ou Loka : Anahatha est associé à Maha loka, le premier des plans immortels.

Symboles :
Son symbole est représenté traditionnellement par une fleur de lotus d’une couleur brillante rouge cramoisi, mais l’expérience de certains yogis pendant leurs méditations l’ont perçue de couleur bleue ou verte. Ce chakra comporte 12 pétales. Sur chacun d’eux est inscrite en sanskrit une lettre vermillon : kam, kham, gam, gham, anga, cham, chham, jam, jham, nyam, tam, tham. Au centre du lotus un hexagone représente l’élément air, il est constitué de deux triangles qui s’entrelacent, comme l’étoile de David. Celui qui pointe vers le haut représente la conscience de Shiva et celui vers le bas la créativité de Shakti. Les deux triangles symbolisent l’union de Shiva et Shakti. Le véhicule ou animal situé à l’intérieur de l’hexagone, est l’antilope, connue pour la légèreté de sa démarche et symbolisant vivacité et vigilance. Juste au dessus est écrit en gris foncé, son « bija mantra » mantra germe ou son germe Yam.
Les divinités qui président sont Isha maître de toutes les formes et Kalini la bienfaitrice de tous, qui contrôle l’élément graisse du corps physique.
Au centre du lotus et dans le triangle inversé brûle une flamme effilée, stable et éternelle, symbole de l’âme incarnée, le jivatman ou l’âme individuelle.
Juste en bas du lotus d’anahatha est placé un autre lotus de couleur rouge à l’intérieur du quel est enraciné l’arbre à souhait, c’est le kalpa taru qui concrétise les désirs et permet leur réalisation.

Psychologie d’Anahatha chakra :
Anahatha est le centre de la pureté et de l’innocence. Dans les textes traditionnels tantriques il est dit que ce chakra permet d’accomplir son destin et de concrétiser ou pas les tendances des centres psychiques du bas. Ces centres reflètent l’expérience du corps, du mental et des sens. Ils influencent fortement nos pensées qui dépendent et résultent des multiples expériences de la vie et façonnent notre destin. On peut en déduire que les personnes qui croient que leur destin est inéluctable, n’ont pas encore franchis mooladhara et swadhisthana.
Jusqu’à Manipura l’individu dépend encore de son destin ou parabdha karma, même si les centres du bas sont éveillés. Cependant, quand la kundalini s’éveille au niveau de Manipura le centre de l’action et de son accomplissement, il lui est possible de modifier son destin par la force de la volonté positive et il commence à contrôler certaines situations de sa vie. Néanmoins ce destin a encore une emprise sur la personne, car elle ne sait toujours pas s’y prendre pour lui échapper complètement.
A partir d’Anahatha les pensées ne sont plus soumises aux expériences des centres inférieurs et elles s’affranchissent de leurs influences. Donc anahatha est majoritairement dégagé des centres du bas et de leurs dimensions empiriques et à ce stade il est possible de s’émanciper du destin. En effet, dès que la conscience atteint Anahatha, elle s’accélère prodigieusement au point de transcender les samskaras (ou schémas latents). A l’instar d’une fusée lancée depuis la terre à grande vitesse dans le ciel, au moment ou elle franchit le champ gravitationnel, elle n’est plus soumise à cette force magnétique d’attraction terrestre et n’en dépend plus.
Quand vous parvenez au stade d’Anahatha, vous devenez un Yogi, car seule la puissance de votre conscience agit et vous n’êtes plus assujetti à vos vieux fantômes et vieilles croyances. Avant ça vous êtes un pratiquant de Yoga.
Anahatha permet l’accès à son propre sort et donc d’échapper à son destin. Le Tantra explique qu’originellement se trouve dans ce chakra l’arbre à souhait, le Kalpa Varu qui exauce les vœux. Quand cet arbre porte ses fruits tout ce que nous souhaitons se réalise. Seulement nous n’avons pas toujours le contrôle de nos désirs. Ces désirs souvent inconscients ne se manifestent qu’en partie ou pas du tout et ainsi refoulés ils s’expriment souvent sous formes de fantasmes. Certains pensent qu’il serait peut être préférable qu’ils ne se réalisent pas, parce que nous ne sommes pas conscient de leur portée et des complications qu’ils impliquent dans la vie. C’est pour cette raison que la plupart du temps, nous nous convainquons qu’il est plus facile de dépendre de son destin que de l’assumer pour diriger sa vie. Sans être préparé suffisamment à l’éveil de la kundalini à Anahatha, le meilleur comme le pire peut se produire dans la vie, car si vous ne connaissez pas les pouvoirs de votre mental, vous en deviendrez forcément la victime.
Même si vous réalisez le pessimisme de la réalité, cultivez toujours l’optimisme de la volonté sinon vous courrez le risque de voir déchoir la kundalini de ce centre et l’opportunité d’une nouvelle ascension sera peu probable. Afin d’éviter une telle chute, vous devrez vous armer de vigilance pour faire face aux diverses situations de la vie. Soyez d’une extrême sensibilité et restez à l’écoute de toutes vos pensées permettant ainsi une remise en question constante. Tout comme l’antilope, le véhicule d’anahatha, demeure en alerte sans cesse au moindre bruit, c’est pour cette raison qu’elle en est le symbole.
Quand la conscience se manifeste à anahatha, il s’agit de la maintenir à ce stade. Pour cela, comptez uniquement sur votre volonté et surtout devenez l’artisan de votre propre vie. Vos fréquentations seront d’une grande importance, car si vous êtes en relation avec des personnes dépendantes de leur destin, elles vous tireront vers le bas, car inconsciemment elles ne supporteront pas que vous puissiez passer là ou elles sont acculées. Ne les laisser pas vous influencer, car votre volonté ne doit se soumettre à aucune suggestion négative et restez calme, même face à l’adversité. Cultivez un nouveau mode de pensée, changez vos réflexes mentaux et au cas où vos souhaits se réalisent dans un entourage d’hostilité, restez toujours pleins d’espoir et serein. Soyez en harmonie avec votre corps, votre mental et votre dimension spirituelle. Quant à vos relations, si elles ne vous comprennent pas ou plus, vous pouvez tout vous permettre pour sauver votre intégrité, certes! Mais n’oubliez jamais que ces relations sont favorables, quelle que soit l’expérience qu’elles vous font vivre. Toute situation de vie bonne ou mauvaise est importante, il y a toujours un enseignement à en tirer, c’est ça la perspective d’un avenir joyeux. Essayez de rester en paix avec vous et avec votre entourage quoi qu’il arrive, que vous soyez en crise émotionnelle, riche ou pauvre, en bonne santé ou malade, conservez la foi. Tout ce qui est ici est ailleurs et ce qui est ailleurs est en vous, renforcez cette attitude universelle, c’est ainsi que vous arriverez à l’expansion de la conscience et de cette façon, la kundalini pourra entrevoir les centres du haut.

L’éveil de Anahatha chakra et ses tendance psychiques:
Dans le système du kundalini Yoga on dit qu’il y a trois nœuds qui bloquent l’éveil et la montée de la kundalini. Ils se situent dans la « nadi » de la « sushumna » située au centre de la moelle épinière par ou passe la kundalini. Le premier nœud se trouve dans muladhara,il se nomme Brahma Granti (voir l’article mooladhara). Le deuxième se situe à anahatha et se nomme Vishnu granthi, il représente l’asservissement provoqué par l’attachement émotionnel. C’est une façon de vivre contrôlée par l’émotif et la sensiblerie qui s’opposent et obscurcissent la lumière de la quête spirituelle. Quand se nœud se défait les émotions s’harmonisent on se libère de l’égoïsme et de l’attachement qui nourrit l’égo, ce qui engendre la maîtrise mentale donc l’équilibre et l’éveil spirituel.
L’éveil de ce centre se traduit par un sentiment d’amour universel et inconditionnel envers tous les êtres. Il ne s’agit pas d’œuvre de bienfaisance humaine ou souvent subsiste encore une part d’égoïsme, mais de bonté et de compassion spirituelle dépourvu de tout intérêt et condition, car l’amour se passe de marchandage. Même si l’amour peut prendre différents aspects, comme celui en vers Dieu par exemple, il n’est pas totalement désintéressé, puisqu’on en attend toujours quelque chose, Sa miséricorde, Son pardon, Son amour, Sa protection…..Ou encore l’amour d’une mère, dont les sentiments sont les moins ternis d’égoïsme car il implique des sacrifices pour son enfant, mais c’est pour cette raison précisément, qu’il ne sera pas encore complètement désintéressé. Pour favoriser l’éveil de ce centre et développer ses qualités, l’ouverture du cœur est indispensable. Pour cela, il y a de nombreuses méthodes. L’art, la musique, la sculpture, la littérature et la poésie contribuent à son épanouissement. Quand le centre du cœur s’ouvre alors votre vision du monde et des autres se transforme complètement. Le feu de l’orgueil de Manipura et l’appel du ventre sont purifiés et transcendés. Alors peut naître la capacité d’aimer sans égoïsme.
Cette capacité d’amour universelle s’illustre bien par l’histoire du seigneur Bouddha (l’éveillé) qui hors de son palais, lors d’une promenade nocturne, fit la rencontre d’un vieil homme et ensuite vit une crémation. Il fût si touché par les souffrances du vieillard et la réalité de la mort qu’il en resta bouleversé et tomba dans une profonde tristesse. Pourtant combien de fois par jour côtoyons-nous des vieilles personnes et voyons nous des images de mort à la télévision ? Pour autant nous ne plongeons pas dans une dépression ou même nous n’éprouvons pas de douleur comme le seigneur Bouddha. Notre mental est certes bien différent de celui Bouddha. Mais il n’en reste pas moins que l’éveil d’un chakra modifie notre structure mentale et influence nos comportements au quotidien envers les autres et le monde.
Anahatha chakra peut-être stimulé par la pratique du karma- yoga le yoga des œuvres et encore le bhakti-yoga le yoga de la dévotion, ou la conscience est dirigé vers Dieu ou le Guru. Mais il est plus facile de se vouer à Dieu qu’à son guru surtout si celui-ci est encore en vie. Car Dieu n’exerce pas de contrôle direct sur l’égo, ou si c’est le cas, vous ne le savez pas. Tandis que celui qui vous éclaire, votre guide ou votre guru, scrute sans cesse votre égo surtout si vous êtes en contact avec lui au quotidien. L’égo est la plus grande lacune sur la voie de la réalisation, mais aussi dans votre milieu familial et social. Il est responsable des sentiments égoïstes, du mental et de son processus, ainsi que de la personnalité, mais aussi et surtout de l’intuition la plus lumineuse et la plus sattvique. Il est donc nécessaire de le connaître pour l’utiliser.
L’égo ne s’annule pas par la conviction intellectuelle. Mais sous l’influence de l’amour il vous sera alors dévoilé et vous pourrez le dompter, c’est pour cette raison que la pratique du bhakti yoga est utile à l’éveil de ce centre. Cet éveil n’implique pas forcément une dévotion envers Dieu et que vous devez rentrez dans les ordres! Mais plutôt que la conscience et le sens de la dévotion ainsi que l’harmonie doivent se cultiver sans répit. En Indes les femmes sont initiées au bhakti yoga très jeunes entre 4 et 6 ans, parce que naturellement elles ont une faculté innée pour l’éveil de ce centre. Pour cette raison il est conseillé aux femmes de privilégier anahatha comme centre de méditation, alors que les hommes se concentrent sur ajna chakra.

Au moment de l’éveil d’anahatha chakra il se peut que des douleurs et des palpitations soient ressenties dans la poitrine ainsi qu’une accélération du pouls. Le besoin de dormir diminue, alors que la santé s’accroît. L’individu ressent un bien être émotionnel et communique plus facilement avec les autres et mieux avec lui-même. Des sons inconnus peuvent être expérimentés, ou encore des voix, des tintements, des bourdonnements peuvent être perçus ainsi que les accords d’une flûte. La créativité s’exprimera et le saddak deviendra peut être un artiste, poète, chanteur ou encore il développera des capacités de claire voyance, de claire audience et de psychokinésie et le pouvoir de se faire aimer de tous. Quelqu’un dont la conscience siège à anahatha est extrêmement sensibles aux sentiments des autres et son sens du toucher est très développé, il a le pouvoir de guérir par les mains en libérant ses forces spirituelles. Enfin l’éveil d’Anahatha chakra libère de l’attachement des choses et des êtres de ce monde, il provoque un sentiment permanent d’optimisme. Il soulage de la dualité engendré par le bien et le mal et permet de rester détaché face aux expériences de plaisir ou de dégoût. La compréhension de ces deux mondes est intégrée par une sensibilité accrue et le sens de l’humanisme, intrinsèque à anahatha chakra. C’est ainsi que le mental débarrassé de toutes ces afflictions, s’apaisera et se libèrera de l’emprise de l’égo.

Article écrit par Anne France Saunier tous droits réservés copyright déposé.

 

Written by

The author didnt add any Information to his profile yet