Blog

Accueil/Comprendre le Yoga/L’ashtanga yoga le chemin octuple:

L’ashtanga yoga le chemin octuple:

Le système du Raja Yoga

Le raja yoga s’adresse à tous quelque soit la nature de l’individu. Comme le yoga des Védas il vise au contrôle de l’énergie et il délivre les outils pour y parvenir. Il implique une vie spirituelle élevée, il transforme le caractère d’une personne en fonction du but spirituel qu’elle cible. Ce yoga nous guide sur le chemin de la sadhana et nous place sur le guna raja (l’action). Il nous pousse à agir dans la vie plutôt que de rester dans l’inertie. Il nous apprend la concentration, la méditation et nous procure l’éveil pour laisser place à une conscience supérieure. Quiconque pratique le raja yoga est transformé et n’aura plus jamais la même vision du monde. La sadhana du raja yoga nous donnera les moyens d’affiner notre perception et laissera ainsi la connaissance intuitive se mettre progressivement en place pour sortir de l’ignorance ! Le raja yoga par la concentration et une réflexion soutenue sur la vie en tant que philosophie va nous permettre de mettre en lumière sur notre mental inconscient, une prise de conscience de notre manque de prise de conscience. Il nous apprend la concentration, la méditation et nous procure l’éveil pour laisser place à une conscience supérieure. Quiconque pratique le raja yoga est transformé et n’aura plus jamais la même vision du monde.

L’ashtanga yoga le chemin octuple : Le raja yoga propose tout un ensemble de techniques à pratiquer en huit chemins appelé Ashtanga Yoga. Ces chemins sont étapes importantes pour avancer vers le but du yoga . Il y a les yamas qui représentent le code d’éthique comportemental et social , les niyamas représentent les codes d’éthique personnel, asanas sont les postures stables du corps , le pranayama l’extension ou la maîtrise du souffle, pratyahara le retrait des sens, dharana la concentration soutenue et visualisation de l’objet de concentration, dhyana la méditation intermédiaire et enfin le samadhi : C’est l’expérience où l’objet de méditation, l’acte de méditer et celui qui médite le « je » fusionne.
Ces étapes proposent par paliers successifs diverses techniques spécifiques pour structurer le corps, le mental, et l’esprit. Elles renforcent le corps, disciplinent et clarifient le mental pour permettre à l’individu de développer son pouvoir de concentration en se coupant peu à peu des cinq sens. C’est une expérience extraordinaire, mais pour se faire il est important de pratiquer les cinq premiers paliers. Ces préliminaires demandent de la discipline, ils représentent les fondements d’une sadhana au quotidien. Ne pas les intégrer dans la sadhana, c’est comme vouloir devenir un concertiste sans apprendre le solfège, cela représenterait un obstacle et il serait difficile voir impossible de méditer. L’égo resterait dans sa configuration habituelle et aucune transformation ne serait possible. Patanjali a systémisé le yoga, proposant un chemin vers l’unité intérieure et l’unité avec toute chose. Le raja yoga divisé en huit chemins ou étapes où sont énoncées les règles de base afin de transformer le caractère de l’individu. Viennent ensuite les règles qui constituent l’étape ultime nommée samadhi. Le samadhi lui même se divise en quatre parties qui culminent à la prise de conscience du Soi.
Les cinq premières étapes de l’Ashtanga n’ont pas vraiment de rapport direct avec la méditation, mais elles sont très bénéfiques pour le développement personnel Elles sont d’une importance capitale pour maintenir le corps en bonne santé et un bon équilibre psychique. Elles préparent physiquement, énergétiquement et mentalement le saddak (apprenti yogi ou chercheur) aux trois dernières étapes 6-7-8.
Les cinq premiers exercices sont appelés yoga bahiranga (externe) et les trois derniers, yoga antaranga (interne). Les exercices externes doivent être pratiqués et perfectionnés avant de commencer les exercices internes. Sans respecter cette condition il est difficile pour la plupart d’entre nous il n’est pas facile de se concentrer et de méditer à cause des vagabondages du mental. Seule une personne à l’esprit tranquille peut méditer. Il y a plusieurs obstacles qui perturbent les processus de la concentration et de la méditation :

Les émotions : elles découlent des conflits mentaux et des imperfections morales. Le travail des yamas et niyamas (étapes un et deux) réduisent et annulent ces troubles.
Les gênes physiques : concernent les douleurs la maladie et l’inconfort de la posture. La pratique des asanas (étapes 3) les élimine.
La mauvaise circulation du prana dans le corps : prana dans le corps peut se traduire comme l’énergie vitale ou encore bio-énergie. Les techniques du pranayama (étape 4) éliminent ces troubles.
Les distractions extérieurs : le bruits qui distrait et causent des troubles mentaux, il est difficile de pratiquer les techniques internes quand notre mental quand le mental est distrait par les choses de l’extérieur. Le pratyahara : (la cinquième étape du raja yoga) déconnecte les organes des sens des stimulis extérieur. Même si le brut persiste, les sens n’envoient plus de message au cerveau ou plutôt le mental est détaché et n’en tient plus compte.
Il est important de comprendre la nécessité extrême que de pratiquer de ces cinq étapes pour réussir dans les étapes avancées. Sans une certaine pratique des cinq premières étapes, il est difficile de réussir dans la voie de la méditation. Bien entendu elles ne sont pas obligatoires et un bon nombre de gens parvient a méditer sans même avoir connaissance de leur existence. Ceux là, sont des chanceux qui arrivent au but du Raja Yoga sans les préliminaires ! Sans doute ils ont de naissance toujours été attirés par l’introspection et un mode de vie orienté vers la méditation. Ces personnes bénéficient d’une très bonne santé physique et mentale et ne souffrent d’aucun désordre psychique. Elles n’ont pas besoin de passer par ces étapes, mais c’est très rare.

Rédigé par Anne France saunier tous droits réservés

Written by

The author didnt add any Information to his profile yet

Leave a Comment