Blog

Accueil/Comprendre le Yoga/Parlons Yoga : Manipura Chakra, le centre de l’action et de l’acomplissement.

Parlons Yoga : Manipura Chakra, le centre de l’action et de l’acomplissement.

Présentation de Manipura chakra : Le siège du dynamisme et de l’action.
Mani en sanskrit signifie joyaux et pura: cité, ce qui veut dire littéralement la cité des joyaux. Manipura brille comme une pierre précieuse. C’est le centre du feu ou siègent la vitalité, le dynamisme, la volonté de l’action et son accomplissement. Manipura est comme le soleil qui génère la vie sur terre et irradie lumière et énergie vers les autres planètes. Comme un feu il diffuse la chaleur et distribue l’énergie pranique au travers tout le corps humain en régulant ses fonctions vitales. C’est le réservoir du prana. Il a un rôle essentiel pour l’éveil de la kundalini-shakti.

 

Position et fonctions organiques:
Manipura est situé dans la colonne vertébrale, au niveau du nombril. Il est en relation avec les organes digestifs comme le pancréas, la vésicule biliaire mais aussi les reins et les glandes surrénales. Ce centre supervise la fonction des glandes digestives responsables de la sécrétion des enzymes et des acides, indispensables à la combustion de la nourriture. Il absorbe la valeur nutritive des aliments et la redistribue dans le corps. Il est associé au plexus solaire qui gère le feu digestif ainsi que la température du corps. Manipura est responsable également de l’adrénaline secrétée par les glandes surrénales et sa distribution dans le sang quand le corps en a besoin. L’adrénaline accélère le processus des fonctions digestives en cas de ralentissement et stimule en cas d’apathie, de paresse et d’états dépressifs. L’adrénaline régule aussi toutes les fonctions biologiques, comme la respiration, les battements de cœur, dilatation des pupilles, etc. Ce chakra régit et nourrit les fonctions vitales, il est responsable de la digestion des aliments et de l’assimilation de l’énergie dans tout le système.
Son Kshetram
(point de résonance du chakra) sur l’avant du corps au dessus du nombril.

Physiologie psychique de Manipura chakra

  • Tattwa ou élément de la nature : Manipura chakra est associé à l’élément feu de la nature et comme swadhisthana à pranamaya koscha c’est à dire le corps vital et pranique (ou énergétique).
  • Guna ou état de la nature : Rajas, l’action, la tendance à la possession. Il diffère des centres inférieurs comme mooladhara et swadhistana qui sont tamasiques c’est-à-dire léthargiques et négatifs.
  • Koshas ou enveloppes du corps : Avec swadhisthana chakra, il est le siège de pranamaya kosha, le corps énergétique.
  • Vayu ou courant pranique dans le corps : Il est en relation avec samana vayu ou sous prana. Dans le champ pranique il circule latéralement dans la zone entre le nombril et le diaphragme. Il diffuse l’énergie et l’essence de la nourriture absorbée dans tout le système.

Dans prana vidya (science de l’énergie), manipura est le réservoir du prana (l’énergie).

  • Tanmantra ou qualité sensorielle : La vue.
  • Gyanendriya ou organe de perception : Les yeux*.
  • Karmendriya ou organe d’action : Les pieds*.
    *Notez que ces deux organes, les yeux ou la vision et les pieds qui représentent l’action, sont en étroite connexion et dépendent l’un de l’autre.
  • Loka ou dimension, plan d’existence ou de conscience: Manipura est à swaha loka, le plan céleste de l’existence et le dernier des plans mortels:

 

Symboles :
Son symbole est un lotus jaune tournesol à 10 pétales comportant chacun un mantra (son) en sanskrit, s’inscrivant en lettres bleues : Dam, Dham, Nam, Tam, Than, Dam, Dham, Nam, pam, pham. L’élément feu au centre du lotus est représenté par un triangle rouge vif inversé pointe en bas et sur chacun de ses côtés il y a une porte. Son véhicule est le bélier, il symbolise la fierté, le combat et l’endurance.
Le bija mantra surmontant le bélier (mantra germe ou son germe) est Ram.

Rudra le destructeur de l’univers y préside avec la déesse exaltée Lakini qui contrôle la chair dans le corps

Psychologie de Manipura:
Manipura est associé à l’action, donc à l’expérience qui mène à la connaissance. Quand la kundalini atteint ce centre, la conscience prend de l’expansion. Le saddak commence à entrevoir les lokas ou plans supérieurs de l’existence, correspondant aux centres du haut. Chose irréalisable lorsque la kundalini est active dans les centres du bas de muladhara et de Swadhisthana. En effet ces centres bâclent et limitent l’utilisation des siddhis ou pouvoirs psychiques et leur expression s’extériorise souvent à tort.
Quand l’aspirant atteint Manipura, il arrive à un niveau de conscience plus profond et plus subtil. Il s’éveille et acquiert la connaissance d’un monde infini, positif, fait d’espérances et de générosité. Sa pensée est radicalement influencée et modifiée. Quand l’idéal des mondes supérieurs apparait par l’intermédiaire de ce chakra, les complexes, les idées reçues et le sens de l’égo s’évaporent. Dans les centres inférieurs l’individu ne perçoit le monde que par ses problèmes mentaux et émotionnels et il les manifeste de façon obscure. Dès le moment où il dépasse ces sphères, la perspective d’une existence plus harmonieuse se présente à lui. Ses opinions sont plus élevées, ses idées plus justes et il réalise l’étendue des grandes possibilités de la conscience humaine. Toutes ses pensées et ses actions seront influencées par cette vision supérieure.

L’éveil de Manipura et tendances psychiques:
Manipura est le siège du dynamisme, de la volonté et de l’accomplissement. Il a un rôle important pour l’éveil de la kundalini. D’après le bouddhisme et le tantrisme, il n’y a pas d’éveil à Muladhara pas plus qu’à Swadhistana. Ces centres sont relatifs aux étapes supérieures de la vie animale, alors que les sphères supérieures de la vie d’un être humain, commencent à Manipura. La kundalini siège à Muladhara, elle demeure à Swadhisthana et s’éveille à Manipura. Il est vrai que quand la kundalini a établit son siège à Manipura il est peu probable qu’elle retombe à Muladhara. Dans les centres du bas la kundalini s’éveille et tente de monter mais la dégringolade est récurrente, alors que l’éveil à Manipura est assuré.
Le saddak (élève ou chercheur) cherchera sans cesse à stabiliser la conscience à ce niveau en s’impliquant assidûment dans sa sadhana (pratique ou recherche spirituelle) pour provoquer d’autres éveils. Mais une bonne dose de sincérité sera nécessaire pour envisager une démarche yogique tout en gardant ses activités au quotidien et son travail. Si c’est le cas, c’est certainement que la kundalini ne siège plus à Muladhara. L’éveil de Manipura implique le désir de côtoyer des yogis, de trouver un guide et d’accéder à une conscience et une vie supérieure. Lorsque la kundalini s’éveille et s’établit dans ce centre, elle engendre des pouvoirs psychiques emplis de grâce et d’humanité. Ces pouvoirs se traduisent aussi par une forte capacité de créer mais aussi de destruction. Ils induisent l’absence de peur du feu et le self-control, la connaissance de son propre corps, la découverte de trésors cachés et surtout une bonne santé pour engager l’énergie vers Sahasrara.

En Swara Yoga (la science du souffle) l’éveil de Manipura, est le produit de la rencontre de deux courants praniques qui s’écoulent dans le corps, apana vayu que se dirige vers le bas et prana vayu qui s’engage vers le haut. Par une sadhana régulière et intense, ces deux forces qui divergent sont réorientées au centre du nombril, au niveau de sanmana vayu. A ce stade, elles entrent en collision et fusionnent au point de jonction pranique de Manipura kshetram. Ceci est comparable à une explosion qui crée de la chaleur qui se diffuse directement dans la colonne vertébrale vers Manipura chakra, qui stabilise la kundalini dans ce centre.

Article écrit par Anne France Saunier tous droits réservés copyright déposé.

 

Written by

The author didnt add any Information to his profile yet