Blog

Accueil/Comprendre le Yoga/Parlons Yoga : Ajna chakra, le centre commande.

Parlons Yoga : Ajna chakra, le centre commande.

Ajna Chakra : le siège de l’intuition

cours-yoga-AJNA-chakra

 

 

 

 

 

Ajna en sanskrit signifie commande, c’est le centre de commande par lequel l’aspirant reçoit pendant sa profonde méditation, les instructions de son guru pour le guider vers Sahasrara ou à l’état de Samadhi, la dernière étape du Raja Yoga. Ajna est le Chakra du guru, connu aussi comme l’œil de Shiva et Trituki le troisième œil ou encore Gyana Chaksu l’œil de la sagesse. Ajna chakra est le centre où convergent les trois principaux nadis ou ramifications nerveuses, sushumna, ida et pingala nadis, qui émergent de Muladhara chakra.
Traditionnellement on commence la sadhana par Muladhara, considéré comme le premier centre psychique où siège l’énergie vitale, mais il y a un autre système du Yoga qui conseil l’étude et l’éveil des chakras en commençant par Ajna. La qualité d’Ajna est d’engendrer sa lumière sur tous les centres et de les rendre visibles intérieurement. Par la concentration sur Ajna, tous les chakras et leurs réserves de karmas et samskaras, sont assimilés subtilement à la nature de l’être psychique. Etant le siège de l’intuition métaphysique, il est en relation avec le corps subtil de l’univers. Ajna est le fondement de la croissance de l’énergie psychique de l’être et induit la connaissance intuitive. Il a le pouvoir d’éveiller les chakras et de contrôler l’expérience psychique qui en découle.
Position et fonctions organiques d’Ajna: 
Ce chakra se situe dans le prolongement de la colonne vertébrale au sommet de la moelle épinière dans la région de la « mésencéphale » au centre de la tête. Ce centre n’a pas d’existence physiologique précise, c’est un point inconnu dans le plexus caverneux. Au niveau physique, Ajna correspond avec les nerfs optiques, le bulbe olfactif et la région du cerveau responsable des activités mentales comme l’intelligence, la logique et le raisonnement. Il est lié à la minuscule glande pinéale qui elle même est en relation directe avec la glande pituitaire. Il est intéressant de préciser qu’Ajna et la pinéale sont une même réalité et que la glande pituitaire correspond à Sahasrara. A l’âge de la puberté le fonctionnement de la pinéale commence à s’amoindrir et cette glande s’atrophie peu à peu. C’est alors que la pituitaire prend le relais et commence à secréter les différentes hormones qui engendrent notre prise de conscience sexuelle, notre sensualité, notre personnalité égotique et mondaine. A partir de cette période nous nous éloignons lentement mais surement de notre don spirituel.
Le point de résonnance ou kshétram d’Ajna est Brumadhya. Il se situe en les deux sourcils et veut dire littéralement point centre des sourcils. Ajna et Brumadhya sont relié l’un à l’autre par un nerf. La concentration sur Brumadhya est facile et active Ajna, ce dernier étant plus difficile à localiser, en tant que point inconnu au centre de la tête.

Physiologie psychique d’Ajna chakra :
Tattwa ou élément : Ajna est associé à manas le mental qui permet de convertir le mental du dense au subtil, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur du corps.

  • Guna ou qualité de la nature : Sattva / rajas / tamas c’est-à-dire l’équilibre des trois gunas réunis, aucun ne prédominant sur l’autre.
  • Koshas ou enveloppes du corps : Avec Vishuddhi chakra, Ajna est la base de vigyanamaya kosha qui est à l’origine de toute l’étendue de l’être psychique.
  • Vayu ou courant pranique dans le corps : Dans le champ pranique ou énergétique, Ajna chakra correspond à vyana vayu, la force omniprésente qui investit tout le corps.

Dans prana vidya (science de l’énergie), Ajna est considéré comme le centre le plus important. Son développement permet de visualiser et d’éprouver les mouvements du prana sous sa forme lumineuse à brumadhya le point centre des sourcils, ou dans cihdakasha, l’espace intérieur qui lui est associé. Sans l’éveil d’Ajna, il faudra s’appuyer sur le mental et sur l’imagination ce qui rend l’expérience moins efficace surtout dans le processus des techniques de guérison.

  • Gyanendriya ou organe de perception : L’intuition qui provient du mental.
  • Tanmantra* ou qualité sensorielle : Le mental.
*Quand Ajna s’éveille, il acquiert la connaissance sans s’appuyer sur l’expérience des autres sens. Il n’est plus influencés par les informations provenant des organes des sens des autres chakras. Ainsi le mental a la connaisse intuitive de toutes choses par un sixième sens.
  • Karmendriya* ou organe d’action : Le mental.
* Lors de l’éveil d’Ajna chakra le mental non palpable peut se propulser au-delà du corps physique, c’est la faculté de projection astrale.
  • Plan d’existence, dimension de conscience ou Loka : Ajna est associé à tapa loka, où tous les schémas négatifs de l’être sont annihilées, les samskaras et vasanas se dissolvent et les dernières traces du karma sont consumées.

Symbole d’Ajna chakra :

Ajna est le yantra de la pleine lune représenté par un lotus gris très clair ou argenté à deux pétales sur lesquels reposent les lettres inscrites en blanc argenté, Ham sur le pétale de gauche et Ksham sur celui de droite. Ces deux lettres sont les bijas mantras de Shiva et Shakti et symbolisent la lune et le soleil ou encore ida et pingala nadis. Sous le chakra se rejoignent les trois principaux nadis. Ida nadi qui parcourt la colonne vertébrale à gauche, pingala qui passe à droite et sushumna qui empreinte le passage de la colonne vertébrale à l’intérieur de la moelle épinière. Dans le lotus, le cercle symbolise le vide ou (shonnya) et au cœur du lotus est représenté un triangle rouge inversé symbolisant le principe féminin de Shakti, c’est-à-dire la créativité et la manifestation de l’énergie. Au dessus du triangle, on retrouve comme dans muladhara, le shivalingam (sorte de pierre ovale dressée), mais ici de couleur noire. Il correspond au principe masculin pas à cause de sa forme phallique, mais surtout en tant que symbole du corps astral ou encore de la conscience, comme fondement de notre personnalité. Dans Ajna les couleurs du shivalingam varient en fonction de notre niveau d’évolution de conscience, alors qu’à muladhara il est d’un gris fumeux mal défini, car la conscience est à peine éveillée A Muladhara la conscience est à son état le plus brut sous forme de matière et notre niveau d’évolution est instinctif, car nous n’avons pas encore la conception de ce que nous sommes. Dans Ajna le shivalingam est bien net au contour bien délimité. Il symbolise la conscience de notre être profond avec le potentiel d’éveil qui l’accompagne. Le shivalingam noir d’Ajna sous cette forme est nommé itarakhya-lingam. Il représente la grande dimension spirituelle de l’existence, pouvant mener à la supra conscience de Sahasrara. Le shivaligam est chevauché du mantra Om et son bindu (sorte d’accent sur la lettre représentant le symbole de la lune). 
Om est le bija mantra d’Ajna chakra.
Les déités d’Ajna sont Paramashiva resplendissant comme un foyer de claire lumière et la déesse Hakini aux six visages et au mental pur irradiant la lumière de la lune.

Psychologie d’Ajna:

Ajna est le chakra du mental. L’activation de ce centre permet de développer les facultés du mental, comme la concentration, la volonté, la mémoire et l’intelligence. De plus Ajna étant la porte d’accès à une conscience élevée, il permet d’affiner les facultés extrasensorielles latentes de l’individu comme la clairvoyance, la télépathie, et la clairaudience. C’est ainsi que le mental devient capable de capter et d’émettre toutes les formes d’énergie provenant de vibrations subtiles. On peut dire que tous types de concentration a un effet sur ce centre, qu’elle soit dirigée sur un autre chakra, sur un objet ou une idée. Plus la concentration est soutenue et intense plus Ajna s’active. Ce centre engendre une sensibilité accrue des fonctions du mental qui commence à percevoir la connaissance par un sixième sens. En temps normal la connaissance s’acquiert selon un processus systématique basé sur l’intellect et la logique. Cette classification se produit dans le cerveau frontal ou les informations envoyées par les sens sont utilisées, ce qui permet l’analyse et la connaissance des diverses choses expérimentées. La partie du cerveau où se trouve Ajna a le pouvoir de capter la connaissance sans l’intermédiaire des sens, les indriyas. Si vous êtes en présence d’une personne et qu’avant que celle-ci ne vous parle, vous devinez ce qu’elle va vous dire, c’est que votre intuition et votre perception sont extrêmement sensibles et qu’Ajna chakra fonctionne. De même que lorsque vous avez une vision ou lorsque vous rêvez la nuit, cette expérience intérieure provient d’Ajna. Tous nos reflexes, ou tout ce que nous faisons de manière systématique sans y penser, c’est-à-dire sans en avoir conscience, comme par exemple, manger ou boire et parfois aussi parler, indique qu’Ajna n’intervient pas. Bien sur, si vous les faîtes en en étant conscient, c’est qu’Ajna est activé. Dès qu’Ajna s’éveille, le mental se stabilise, une perception supérieur se met en place et la connaissance nous arrive sans l’aide des sens. C’est l’intelligence intuitive qui prend le relai et détruit l’ignorance y compris l’attachement et les peurs que cela implique. L’activation de ce centre commence à développer la volonté et nos résolutions mentales peuvent s’accomplir. Ajna est le chakra du témoin par le quel on observe depuis l’intérieur tous les comportements ou événements qu’ils soient mentaux ou physiques. Il nous permet aussi d’observer tous les phénomènes de ce monde avec détachement. Il va accroître notre vision de l’essence cachée des formes visibles, mais aussi de décoder les manifestations symboliques qui apparaissent dans notre perception consciente. Par l’éveil d’Ajna, l’intelligence intuitive se développe naturellement. 
Ajna chakra et Vishuddhi sont à l’origine du développement psychique. Ajna est le lien entre le corps, le mental et le psychisme. Il est le passage entre les dimensions psychiques et astrales.

L’éveil d’Ajna chakra et tendances psychiques:
Dans le système du kundalini Yoga on dit qu’il y a trois nœuds qui bloquent l’éveil et la montée de la kundalini. Ajna est le troisième nœud situé au sommet de la moelle épinière, il se nomme Rudra-grantis ou le nœud de Shiva. Il marque la tendance de l’aspirant à s’attacher aux pouvoirs psychiques qu’il acquiert tout au long de sa sadhana. Cependant ces siddhis ou pouvoirs contribuent à l’éveil d’Ajna.
Ajna en tant que centre de la perception extrasensorielle est fondamental dans la réalisation des siddhis et des pouvoirs de nos tendances mentales ou samskaras. Ces pouvoirs galvanisent et gaussent l’égo. Tout ce potentiel extraordinaire d’Ajna incite l’ego a s’installer dans ce centre et à developer la maîtrise des pouvoirs.
Mais c’est une voie de garage, car c’est précisément ces phénomènes psychiques extraordinaires qui bloquent l’évolution spirituelle. Ils éloignent l’aspirant de la connaissance du Soi, but ultime du Yoga. Il lui faudra se détacher complètement des Siddhis, ainsi le nœud de Rudra se défera et libèrera la conscience.
La personnalité de l’individu est façonnée par ses croyances et ses illusions, mais elles engendrent des peurs incontrôlables et déclenchent des réflexes inconscients. La vie s’organise en fonctions des idée préconçues qui viennent de l’éducation ou du résultat de diverses expériences. Tous ces concepts alimentent notre raison d’exister et nous aliènent à nos joies, nos peines, l’amour, la haine, la réussite et l’échec. Bref ! Tous constituent la base de notre existence, notre identité et notre raison d’être. Cette vie est comme une ligne de conduite qui prône ses valeurs, comme la morale, l’éthique, le code de l’honneur et qui fait de nous des êtres sociaux. Elle nous insuffle le bon choix et le meilleur chemin à suivre. Mais finalement ce n’est qu’une illusion car, tant qu’Ajna n’est pas éveillé nous sommes limités dans notre compréhension des expériences de la vie ! Nous vivons enfermés dans notre sphère mentale étriquée, ce qui nous empêche de les transgresser.
Par l’éveil d’Ajna, nous nous extirpons de l’illusion, du songe dans le quel nous vivons et par le discernement nous vivons la réalité telle qu’elle est et non comme on voudrait la voir. C’est à partir de ce principe que nous pouvons nous faire une idée la loi de cause à effet, c’est-à-dire à comprendre le Karma et l’accepter.

Pour vivre sereinement, il est important de saisir le principe de la loi du karma dans notre vie. Cette compréhension nous aidera à dépasser les évènements douloureux de la vie et nous permettra d’éviter les effets ravageurs qui nous accablent après le coup qui nous assène. Par exemple, imaginez un jeune homme qui pourrait être votre fils, il gagne au loto. Il est très heureux et d’emblée il passe son permis pour s’acheter avec sa cagnotte, une splendide voiture de sport qui dépote! Mais il se tue avec sur l’auto route. On peut se poser la question : « mais pourquoi tant de bonheur et tant de malheur aussi subitement »? 
Si telle était sa destinée de mourir juste après un événement heureux, cette raison ne peut se concevoir et s’accepter que par la connaissance de la loi de cause à effet.
 Dans cet exemple, on observe que la cause est autant une action que l’effet et vis et versa.
La voiture de sport nécessitait un pilote et non pas un novice en conduite. La chance a engendré une telle exaltation de l’ego chez le jeune homme qu’il en a oublié sa lacune tant son désir et sa satisfaction était comblée. C’est peut être aussi simple que cela. La chance a engendré la mort.. Pare qu’il n’était pas prêt….
Donc cette vie est une suite d’évènements et d’effets engendrés par une cause. Mais la cause comment à elle été engendrée ? Ça c’est ça la vraie question ! Le tantra s’attache au comment et la philosophie elle s’attache plutôt au pourquoi.. Comment en arrivons nous là ? Pas pourquoi, il y a toujours une raison qu’on obtient grâce a un raisonnement logique..C’est donc le comment que le yoga fait comprendre et seul l’éveil d’Ajna chakra amènera à comment décoder et remonter la loi du karma. Ainsi les valeurs et la conception de la vie sont des éléments importants pour que les les événements ne vous touchent plus au point de vous anéantir. Vous devenez le témoin de votre propre expérience, de votre propre existence sans que cela vous empêche d’être l’acteur qui poursuit son rôle dans la vie.

La méditation sur Ajna provoque dans ce centre la fusion des points de jonction des trois grandes énergies, Ida, Pingala et Sushumna nadis. Cette expérience engendre une grande transformation de la conscience individuelle, qui en temps normal est imprégnée par l’égo et la notion de dualité qu’il induit. Tant que vous gardez la conscience du « je », il est impossible de se libérer de cette dualité. La mémoire de vous même vous empêche de transcender l’égo. Quand il y fusion des trois forces la conscience individuelle s’éteint et la perception de votre moi profond apparaît.
Certes, la méditation sur les autres centres vous permet d’expérimenter des phénomènes psychiques de nature transcendantale et de vous réaffirmer. Mais la structure de l’ego demeure inchangée et persiste toujours en tant que composante de la conscience individuelle.
Au moment ou ida et pingala s’unissent avec sushumna dans Ajna chakra, la conscience du « je » et du « moi profond » se fondent. Cette expérience occasionne la perte de la notion de vous-même. L’égo individuel et l’égo cosmique fusionnent ce qui vous permet de transcender la notion de dualité. Il est important de provoquer l’éveil d’Ajna pour acquérir la purification mentale. Grâce à l’éveil d’Ajna vous pourrez continuer à activer les autres chakras avec la compréhension de leur réserve de karmas et samskaras positifs ou négatifs. Sans cette purification mentale au point de confluence des nadis dans Ajna, l’éveil des autres chakras peut s’avérer douloureux et déstabilisant pour l’individu. Tout le monde n’est pas prêt à affronter ce type d’expérience. C’est pour cela qu’il y a une école qui préconise dès le début de la sadhana, des techniques de méditations qui activent Ajna chakra.
Pendant l’expérience de l’éveil d’Ajna, les sensations éprouvées sont comparables à celles expérimentées lors de prise de drogues comme la marijuana. Cela peut se traduire par une allégresse et aussi des visions, comme par exemple, la lumière irradiante du soleil et de la lune réunis. L’individu qui médite sur ce chakra éveillé, établit sa conscience sur les qualités du soleil de la lune et du feu. Par Ajna, il acquiert tous les siddhis des autres centres et peut rompre la loi du karma. Quand le Yogi est établit dans Ajna chakra, il lui est possible de transmigrer dans le corps d’une autre personne mais aussi de capter la conscience des sages. Il retrouve la mémoire de ses expériences passées et se libère de l’opacité de la matière et du voile de l’illusion. Il deviendra un prophète et il aura la connaissance de tous les textes sacrés. C’est dans Ajna, au moment de la mort par l’arrêt du souffle que le Yogi trouve le passage de lumière.
L’éveil d’Ajna impose une discipline, une pratique assidue et une foi intense. Notre mental est incapable d’entrevoir l’expérience du Samadhi mais quand Ajna est activé nous pouvons comprendre le processus de l’éveil de la kundalini à Sahasrara par une perception supérieur de la conscience. Pour y arriver, ce qui compte c’est surtout de connaître la façon d’éveiller Ajna plutôt que de viser le Samadhi, c’est-à-dire l’élévation à tous prix vers Sahasrara. En effet, si la glande pinéale est stimulée par les techniques de Yoga, alors le fonctionnement de la pituitaire est activé et permettra l’accès de la conscience à Sahasrara Chakra, but ultime du Kundalini Yoga.

Article écrit par Anne France Saunier tous droits réservés.

 

Written by

The author didnt add any Information to his profile yet