Blog

Accueil/Comprendre le Yoga/Parlons Yoga : Le pranayama : les étapes de la respiration alternée.

Parlons Yoga : Le pranayama : les étapes de la respiration alternée.

Le prananayama : maîtrise et ou extension du souffle

Le pranayama est un ensemble de techniques dont l’objectif est de stimuler et développer le potentiel énergétique dans le corps. Le pranayama peut être également utilisé dans un but spécifique ou l’énergie vitale est dirigée vers des points précis comme les centres psychique ou chakras afin d’accroître la conscience.

Le prana est la force vitale qui imprègne tout le cosmos. Il est partout ; dans les êtres animés et les choses inanimés comme les humains les animaux ou encore les pierres, les végétaux…
Il est intimement lié à l’air que nous respirons mais ils sont différents. Le prana est l’essence de l’énergie qui est dans l’air et dans tout ce que contient l’univers.

Yama signifie maîtrise ou quand il s’agit de techniques de souffle le terme ayama ou extension est encore plus signifiant, puisque le pranayama vise à étendre et accroître l’énergie par le contrôle de la durée de la rétention du souffle.

Le pranayama amène une oxygénation accrue et la santé en bénéfice bien sur ! Mais surtout il utilise la respiration en vue de libérer le prana dans les nadis à l’intérieur de pranamaya kosha (corps énergétique). Il amène à la maîtrise de la circulation de l’énergie dans le corps. Il nettoie et purifie les nadis et procure stabilité physique et mentale. La rétention du souffe permet de maitriser le prana et le mental.

Les Upanishads expliquent que les nadis sont des courants qui traversent tout le corps de la plante des pieds jusqu’au sommet du crâne et qu’ils transportent le prana (l’énergie ou souffle de vie).

Parmi la multitude des nadis, trois principaux gouvernent notre esprit et notre corps. Ils circulent et transportent le prana, tout au long de la colonne vertébral de bas en haut. Ida se situe à gauche et pingala nadi à droite, ils émergent de chaque côté de la colonne vertébrale et commencent leur ascension sinueuse. Ils se croisent et se décroisent au niveau de chaque chakra dans la colonne pour finir leur parcours en haut des narines droite et gauche .
Sushumna le troisième nadi (dans la colonne vertébral) monte par la colonne directement vers le haut depuis la base à moolladhara jusqu’à l’intersection des sinus au niveau du point entre les sourcils à ajna chakra au centre de la tête.

La Shiva Svarodaya, mentionne que ida, pingala et sushumna sont considérés comme primordiaux parcequ’ils conduisent l’énergie au chakras.
Ida et Pingala constituent une énergie à double polarité et ont un flux inégal.
Ida nadi ou le nadi lunaire gouverne l’énergie négative, il émerge sur le côté gauche de la colonne à mooladhara et gère toute cette moitié du corps. Il conduit l’énergie mentale et est associé au système nerveux parasympathique. Il transmet des impulsions aux viscères et en stimule leur fonctionnement. Il engendre la détente des muscles superficiels et baisse la température du corps, il procure un effet rafraîchissant et relaxant. Stimuler le courant du souffle dans la narine gauche amène l’introversion et aiguise la créativité.
Pingala nadi gouverne l’aspect positif, encore appelé nadi solaire comme son nom l’indique il amène la chaleur et l’énergie. Il émerge à l’opposé d’ida sur le côté droit de la colonne à mooladhara et gère toute la moitié droite du corps. Il diffuse l’énergie dans le corps physique et est associé au système sympathique. Il stimule les muscles superficiel, libère l’adrénaline en cas de stress, il est responsable de l’accélération du rythme cardiaque. Il engendre la chaleur et l’énergie.
Stimuler le courant du souffle dans pingala amène l’extraversion et l’activité.
On peut comparer ces 2 centres d’énergie au yin et yang, lune et soleil, féminin et masculin, nuit et jour, réceptif et actif, flexible et intransigeant…
Au fil de la respiration, la circulation de l’air se fait à intervalles réguliers et en alternance dans les narines. Ce phénomène intervient toutes les 60 à 90 minutes, cela peut varier selon l’individu. La narine active ou l’air circule librement devient passive et l’autre prend le relai et devient à son tour active pour un nouveau cycle 60 ou 90mns. Ce rythme régit tous les processus psychologiques et physiologiques. Un courant irrégulier indique qu’un déséquilibre s’est immiscé dans le corps.
Quand l’air circule uniquement par la nairine gauche ida et pendant plusieurs cycles, cette énergie reste dominante et cela conduit à l’indolence, la passivité, la dépression. Inversement, si la narine droite Pingala prédomine pendant plusieurs cycles, cela peut conduire à un manque de concentration, de l’agitation, de la nervosité, une trop grande confiance en soi et sur le plan physique un état fiévreux.
Afin de connaître la narine active on place un miroir sous le nez au moment de l’expire, on observe alors un petit nuage humide du côté de la narine active, c’est l’empreinte du courant du souffle dans la narine active. Cette empreinte amène égalemet des indications sur l’élément prédominant (les tatwas).

Au moment de la transition de ida et pingala ou vice versa, le courant du souffle devient égale entre les deux narines, Il se produit alors un interlude qui permet de rééquilibrer ces énergies opposées. Cela indique que la Sushumna prédomine, ce nadi engendre un état de paix et de plénitude, il est actif toutes les 90 mintes et dure entre dix et vingt minutes.

Comment ces 3 nadis se manifestent au quotidien?

Lorsque la narine gauche ou Ida est active l’individu est enclin à des activités artistiques à étudier, lire ou à écrire ou encore jardiner, écouter, boire, uriner… Si la narine droite ou pingala est active cela induit des activités comme conduire une voiture, pratiquer un sport intense, parler, prendre des décisions immédiates, manger, digérer, déféquer…
Quand l’énergie se libère dans la sushumna c’est le moment pour méditer, faire l’amour ou la guerre) 🙂

Nadi Sodhana Pranayama ou respiration alternée : la purification du réseau psychique

Le pranayama a pour but de nettoyer nos nadis des impuretés qui bloquent nos canaux d’énergie. Selon la pratique il a une action sur l’équilibre intérieur en régulant nos nadis. Il peut aussi s’avérer tonifiant ou calmant.

Nadi Shodhana pranayama ou respiration alternée est la technique de purification des nadis, elle amène l’équilibre des hémisphères droit et gauche du cerveau. Elle implique l’expiration et l’inspiration par une narine puis l’autre en alternance et peut inclure une rétention à poumons pleins après l’inspire et ou une rétention à vide après l’expire. Cette pratique équilibre, apaise, purifie et renforce le système nerveux elle vise à l’équilibre d’ida et pingala et à leur union au sein du canal de la sushumna, le chemin de l’accès à la méditation. C’est une excellente méthode pour se préparer à la pratique la méditation.

Ce pranayama propose plusieurs niveaux de pratique du plus simples au plus exigeant. En générale on commence par inspirer par la narine gauche. Cependant on peut commencer par inspirer par la narine la plus active et expirer par la passive et si les deux narines sont fluides, on peut choisir de commencer par la narine gauche ou la droite.

Conseils :

Ce pranayama est essentiel et doit être fait au moins 2 fois par jour matin et soir. Abstenez vous en cas de grande fatigue et problème de concentration, maux de tête et agitation, de fièvre, de mal être ou de crise d’angoisse. Durant la pratique gardez les épaules détendues. Le dos droit, si le haut du dos est voûté et les lombaires affaissées cela représente une entrave au déploiment pulmonaire et altère la respiration. Évitez de pincer le nez, exercez une légère pression sur la narine pour éviter le passage de l’air, gardez votre menton dans l’axe de votre sternum et la poitrine en avant.

Technique :

  • Asseyez vous en sidhasana, padmasana ou sukasana le dos droit depuis la base de la colonne vertébrale jusqu’au sommet de la tête cette posture permet de respirer librement. Assurez vous du confort de la posture et du bien-être intérieur avant de commencer. Fermez les yeux et posez les mains en jyana mudra sur les genoux.Préparez vous mentalement à l’exercice qui va suivre…
  • Concentrez vous quelques intants sur le coprs stable et immobile et prenez conscience du regard intérieur et fixé vers le bout de votre nez, concentrez vous sur la respiration… vous pouvez commencer…

1ère étape à pratiquer quotidiennement.

La main gauche reste posée sur le genou gauche et placez la main droite face au visage en nasagra mudra index et mageur collés, le bout de ces deux doigts sur le point centre des sourcils (brumadhya). Le pouce de la main droite à coté de la narine droite et l’annulaire à coté de la narine gauche. Maintenez la position de la main pendant tout l’exercice. Le pouce et l’annulaire vont permettre l’alternance de la respiration dans les narines.

– Fermez la narine droite avec le pouce par une légère pression : inspirez et expirez par la narine gauche de manière régulière et sur un rythme naturel qui vous convient bien.
Faites 5 respirations ou 5 cycles d’inspire-expire.

– Arrêtez la pression du pouce sur la narine gauche et avec l’annulaire fermez la narine gauche par une légère pression avec l’annulaire et inspirez et expirez par la narine droite uniquement de manière régulière et sur un rythme naturel qui vous convient bien.
Faites 5 respirations ou 5 cycles d’inspire-expire.

– Les 5 respirations à droite et à gauche constituent un cycle complet. Pratiquez 25 cycles pendant 15 jours avant de passer à la 2ème étape.

 

Article écrit par Anne France Saunier tous droits réservés copyright déposé..

 

Written by

The author didnt add any Information to his profile yet

Leave a Comment