Blog

Accueil/Pratiquer le Yoga/Yoga Posture I Salamba Sharvangasana : la chandelle

Yoga Posture I Salamba Sharvangasana : la chandelle

Sharvangasana: la chandelle ou la posture de tout le corps.
Une des huit postures de Kundalini Yoga.

Technique :
Allongé sur le dos, les pieds joints, les bras le long du corps, paumes tournées vers le sol.

En expirant pliez les jambes, puis en vous servant des bras et des mains comme leviers, appuyez par terre et repoussez le sol pour monter les jambes l’une après l’autre (ou en même temps) et le dos à la verticale.
Dès que les hanches décollent du sol, pliez les coudes et placez les mains sous le bassin, remontez les en haut du dos pour les placer près des omoplates et pour vous aider à soutenir le dos.
Essayez d’utiliser le plus possible les muscles du dos et du ventre pour monter les jambes et dans la tenue de la posture, ne vous appuyez pas trop sur les mains plaquées sur le dos.
Pressez bien le menton dans le sternum, ou si possible entre les deux clavicules ou la gorge, maintenez ce blocage volontaire du menton dans la gorge pendant toute la durée de la posture.
Le tronc et les jambes sont à la verticale et forment un angle droit avec la nuque.

Retour:
Expirez, amenez les pieds à terre derrière la tête, dégagez les mains du dos et allongez les bras le long du corps sur le sol.
Sans décoller l’arrière de la tête et la nuque et en les maintenant bien plaquées au sol, commencez à dérouler lentement le dos vertèbre après vertèbre jusqu’au bassin.
Quand le bassin est au sol repliez les jambes une après l’autre ou en même temps pour ramener les plantes des pieds au sol, talons près des fessiers.
Enfin, allongez les jambes l’une après l’autre. Détendez vous en shavasana, la posture du cadavre le temps de quelques respirations.

Respiration:

Expirez au maximum pour prendre la posture, mieux encore prenez la posture juste à la fin de l’expire sur une rétention du souffle à poumons vides. Pour le retour, placez les bras et les paumes des mains au sol derrière vous le long du corps, expirez longtemps pour ramener le dos. Prenez le temps de plaquer le dos, une vertèbre après l’autre sur le sol pendant toute l’expire, à la fin de l’expire le bassin est posé sur le sol.

Respiration naturelle pour les débutants pendant la posture. Pour plus d’effets placez le souffle au ventre et pratiquez ujjayi pranayama.

Durée :

Pour les débutants tenir au moins une minute, en cherchant à augmenter la durée chaque jour.

Pour les avancés: la tenue de la posture peut aller jusqu’à 15 minutes.

Pendant le cours, pour déclencher les effets de la posture au niveau santé générale tenez la posture 3 à 9 minutes.

Concentration:

  • But spirituel: sur vishuddi chakra.
  • But physique et mental: sur la glande thyroïde et la respiration.

Dans l’enchaînement: Cet asana est de la famille des postures inversées et se pratique en fin de séance. Dans l’idéal elle doit se placer dans la série juste avant Halasana la charrue, afin de préparer l’étirement intense sur les muscles de la nuque pendant cette posture. Cependant si elle est placée après la charrue, cela n’a aucune incidence sur le système endocrinien. Les contres postures sont Matsyasana, Ustrasana, Supta vajrasana dont la durée représentera environ la moitié du temps passé en Chandelle et en charrue réunies (ou au moins 5 profondes respirations).

Attention contre indications:

Ne pas pratiquer en cas d’hypertension ou troubles cardiaques. Des problèmes de foie ou de rate en mauvais état, d’intoxication alimentaire. En cas de myopie pas plus de trois minutes. Pendant les règles.

Effets:

Sarvangasana est la mère de toutes les postures, cet asana tend à faire régner harmonie et joie dans l’organisme humain. C’est une panacée pour la plupart des troubles courants. Les glandes thyroïde et parathyroïde qui sont situées dans le cou sont stimulées et bénéficient d’une meilleur irrigation par le blocage du menton dans la gorge, cela équilibre le fonctionnement de tous le système endocrinien, nerveux génital, digestif et circulatoire.

De part la position inversée, la circulation du sang afflue sans effort vers le cœur, les poumons, la gorge et le cerveau. Ce qui favorise la disparition de l’asthme et des bronchites chroniques, des maux de gorges, rhumes et perturbations nasales.

Du fait de la pression du menton dans la gorge, les nerfs du cerveau sont irrigués en douceur par l’afflux sanguin et aide à corriger les défauts de croissance et les troubles psychologiques. Les maux de tête sont également apaisés. Grâce à son effet apaisant sur les nerfs, la posture calme les troubles de l’humeur, les problèmes d’insomnie ou de dépression nerveuse. Le renversement de la pesanteur va libérer les muscles de l’anus, de la pression qu’ils subissent constamment et représente un bon traitement contre les hémorroïdes. Le mouvement des intestins est facilité, ce qui élimine les problèmes de constipation et débarrasse l’organisme des toxines.

De par l’inversement, cet asana favorise la circulation du sang et tonifie les jambes, la colonne vertébrale et le cou. Recommandé en cas de troubles urinaires et menstruels, de déplacement de l’utérus et hernie. Affine la silhouette et aide à soigner les leucorrhées et le diabète. Aide aussi à soulager les personnes qui souffrent d’épilepsie de manque de vitalité et d’anémie.

La personne qui pratique Sarvangasana quotidiennement sent une nouvelle force, une nouvelle ardeur s’écouler en elle. Son esprit sera calme et serein et elle éprouvera la joie de vivre.

Variations de Salamba Sarvangasana.

Pour les avancés, des variantes peuvent se pratiquer sans discontinuer après être resté en chandelle pendant au moins trois minutes, tenez encore chaque variations pendant au moins trois minutes.

cours-yoga-paris-chandelle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Article écrit par Anne France Saunier tous droits réservés.

 

Written by

The author didnt add any Information to his profile yet