Blog

Accueil/Comprendre le Yoga/Raja Yoga : comprendre la pratique des asanas

Raja Yoga : comprendre la pratique des asanas

Dans le sens traditionnel du terme asana signifie : la position du corps stable, mais aussi dans laquelle le divin ou le supra mental peut s’établir. L’asana doit être stable pour que la conscience ou l’énergie cosmique s’installe et fait du corps un réceptacle pour qu’il puisse recevoir les plus hauts niveaux de conscience- énergie. Le premier adepte historiquement connu, des yogasanas est le grand yogi Goraknath. À son époque la science du yoga n’était pas répandue et il n’enseignait qu’à un tout petit groupe de disciple. Les yogis de l’époque demeuraient à l’écart de la société et vivaient reclus dans l’austérité en montagnes ou dans les forêts. Ils menaient une vie simple en puisant dans la nature de quoi subsister.

Ils prenaient leur enseignement des animaux pour l’art de vivre au naturel. Les animaux en liberté se soignent seuls et leur unique guérisseur est mère nature. Les yogis et les rishis observaient méticuleusement les animaux et imitaient leurs attitudes. On comprend pourquoi les multiples asanas sont un moyen de guérison si naturel et efficace.
Pour Patanjali, réformateur du yoga, c’est seulement après avoir commencé les yamas et niyamas qui impliquent un contrôle mental, qu’on peut aborder la pratique des asanas. On peut constater de nos jours, que de nombreuses écoles ont complètement zappé cette étape. Dans un certain sens c’est une bonne chose pour nos contemporains déjà débordés par les activités d’un mental sans cesse en cavale! Et la pratique des asanas nous mettant à l’écoute de nos sensations, nous redirigera automatiquement vers ce contrôle qui implique la discipline du mental, afin de mieux vivre le corps.
Le raja yoga de Patanjali mentionne les postures pour la stabilité et le confort notamment dans les postures assises de méditation. Si le mental est agité la méditation ne pourrait pas se réaliser de même si le corps souffrait d’une gêne…En vue du rapport étroit entre le corps et le mental, il est essentiel pour la méditation d’être stable physiquement sinon le mental sera occupé uniquement par les tensions physiques.
Il y aurait originellement huit millions quatre cent mille asanas, représentant les huit millions quatre cent mille incarnations que chaque être doit assumer avant de se libérer des cycles de la naissance et de la mort. Ces asanas représentent l’évolution progressive qui va de la forme de vie la plus simple à la plus haute réalisation de l’être humain. En pratiquant tous ces asanas, une personne pourrait vivre toutes ses vies en une seule et éviter ainsi le cheminement fatal de la transmigration de l’âme, cela est presque inconcevable dans nos société modernes où le temps nous est compté!
Aussi, au cours des siècles, ces asanas on subit des modifications et leur nombre a été réduit par les grands rishis et les yogis. Actuellement nous connaissons une centaine d’asanas et quatre vingt quatre sont étudiés, une trentaine environ sont considérés essentiels pour l’homme moderne.
Toutes les postures ne sont pas conçues pour l’assise et la méditation. Ce sont des asanas thérapeutiques. Comme par exemple les postures inversés, concidérées comme les postures reines du Yoga, shirshasana, halasana sharvangasana, etc… Ces postures permettent à l’élève de progresser dans la méditation, car pratiquées régulièrement elles préviennent et éliminent les maladies physiques et mentales. Elles réduisent les troubles émotionnelles et procurent l’harmonie sur l’ensemble du système phisico-psychique. Elles permettent d’obtenir le calme et la sérénité et favorise la méditation en réduisant bons nombres de facteurs qui la gênent.
La pratique des postures débloque les tensions et libère l’énergie dans les parties du corps où elle ne circule plus. Elle génère une grande puissance énergétique sur le plan physique et mental.
Aussi traditionnellement la pratique des asanas était précédés des shatkarmas (techniques de purification) dans le but de bien purifier et préparer le corps et le mental à recevoir une telle charge énergétique sans que le système nerveux ne flanche. Si cette énergie est dirigée par un mental agité, un ego débordant, dans un corps plein de toxines et de maladies, les effets peuvent se révéler désastreux pour le pratiquant. Toutes fois si la purification du mental et l’hygiène physique et psychique sont là, la pratique des asanas va accélérer le processus thérapeutique propre à l’asana. Les asanas ne sont pas de petites techniques du Yoga et sont essentielles pour les occidentaux qui n’ont qu’une petite conscience du corps. C’est une étape incontournable pour l’équilibre des fonctions physiologiques et la force qu’elle génère, parce qu’elle prépare le corps et le mental pour les étapes du pranayama et de la méditation.

Written by

The author didnt add any Information to his profile yet

Leave a Comment