Blog

Accueil/Comprendre le Yoga/Parlons Yoga : principes de yoga et ses différentes voies.

Parlons Yoga : principes de yoga et ses différentes voies.

Le yoga est une extraordinaire méthode de réalisation et un champ infini de réponses aux multiples besoins des humains.

 

 

 

 

 

Aujourd’hui le Yoga exerce un attrait universel. Il est partout, présent dans tous secteurs, on l’accueille à bras ouverts. Presque tout le monde le pratique, alors qu’il y a trente ans, on connaissait à peine le mot. Quelle est donc la raison de cette ascension extraordinaire du yoga?

Probablement parce que le bien être est devenu une des préoccupations majeures dans nos sociétés stressantes. C’est donc à juste titre que le Yoga est considéré comme une science. Ses effets thérapeutiques agissent sur le physique, le système nerveux, l’émotif et le mental, il préserve la santé et la jeunesse et enfin c’est une méthode efficace contre le stress. Mais aussi, il contribue au développement personnel et à celui de la créativité.


Depuis les 15 dernières années les centres de yoga se sont multipliés sur la planète et on y propose du Yoga de toutes sortes. Les cours dispensés par les professeurs sont basés sur les asanas en fonctions des niveaux, de l’âge et ou de la souplesse des étudiants. Mais c’est une approche qui reste encore limitée, comparée à l’étendue infinie des techniques du yoga.
Ce Yoga que nous connaissons tous, est une méthode exotérique. Il concerne les techniques corporelles pour le bien-être physique et mental par la relaxation. Il est enseigné dans le monde entier à des millions de personnes jeunes ou plus âgées.
Il y a une autre sorte de yoga; le yoga ésotérique qui est le Yoga de la vie intérieure. C’est la voie qui ouvre les portes d’accès à la méditation et qui permet d’obtenir une transformation. Ces deux Yogas sont bien entendu de la même souche et sont reliés. Le yoga exotérique vous amènera à chercher plus loin et à désirer quelque chose de plus profond qui vous guidera vers la vie intérieure. Le yoga ésotérique concerne la vie intérieure. Il consiste en l’exploration des profondeurs de la conscience qui est la totalité de votre être-corps, mental, égo, intellect, émotions, sentiments. Si vous êtes capable de diriger cette conscience/énergie et ses aspects négatifs et positifs, vous pourrez la transformer, ce qui vous mènera à une liberté totale! Mais c’est un long processus, où plusieurs de formes de Yoga peuvent entrer en jeu.

Le terme Yoga remonte à plus de 4000 ans à l’époque des premiers Védas qui indiquent qu’il se pratiquait sur la planète à cette époque et que sa transmission se faisant oralement, de maître à disciple. Cette tradition se perpétue encore de nos jours en ce qui concernent les secrètes et puissantes techniques ésotériques. Les Védas sont des anciens textes philosophiques transmis en Indes depuis des générations. Ils proposent des systèmes très anciens comme, le Samkya, le Védanta et entre autres, le Yoga… Chacun de ces textes sont des écoles de pensées, ou des systèmes philosophiques, il y en a six. Ils transmettent des enseignements avec différents points de vues : cosmologiques, métaphysiques, psychologiques ou psychiques. Ils traitent de la réalité concrète de l’individu dans son milieu familial, social, son rôle sur la planète terre jusque dans le cosmos lui même! Le yoga envisage et explique dans ce contexte les mécanismes de l’esprit, du mental et du psychisme.
Yoga provient du mot sanskrit « yug » qui signifie joug, dans le sens d’atteler, d’unir, de l’unité ou d’harmonie. Il établit l’équilibre entre la conscience des manifestations externes (les forces d’actions) et internes (les facultés du mental). Par leur union, il amène à la connaissance et à la conscience de soi. Son ultime but est la conscience universelle ou cosmique. C’est l’union de l’individu humain et de l’existence universelle

Aujourd’hui l’image d’un yogi méditant tout seul dans la neige au sommet d’une montagne ou au fond d’une grotte paraît austère ! Mais avec le temps et l’arrivée du yoga à l’ouest, les apparences ont changées et les yogis aussi. Le yogi d’autrefois était souvent solitaire, comme un ermite. En occident de nos jours il s’adapte à la société où il agit et s’implique dans des causes diverses. Il attend souvent d’être vieux pour entamer selon la tradition le sanyasa (renoncement).
Le yoga est un système d’expérimentation personnelle pour que les humains soient à l’écoute de leur être intérieur et laisser la place à l’âme, la vrai nature de l’être qui fait partie du tout. L’âme n’est pas dissociée de l’ensemble elle se situe dans l’universalité, l’infini elle est en harmonie avec le tout. Le yoga intervient donc pour nous permettre d’évoluer en dehors des perpétuelles notions de l’égo. Cependant L’égo à son importance capitale et est très utile dans le processus d’évolution. C’est le « je » cette partie de nous même qui fait qu’on se dissocie et qui engendre la dualité. Sans le « je » il n’y a pas de « tu » ! Sans égo, on ne sort pas du groupe, on ne s’individualise pas! Il n’y a donc pas d’apprentissage, ni d’échange avec les autres, ni si ce n’est que des vieilles croyances ou des traditions. Donc sans égo on ne peut pas transcender le conditionnement qui nous est infligé! C’est don bien lui qui nous soutient nous conduit dans notre démarche spirituelle.
Swami Shivananda disait: – «une once de pratique vaut mieux qu’une tonne de théorie».
Il est important de donner sa place au yoga chaque jour, pour qu’il nous accompagne à chaque instant et en faire usage dans la vie. Il permet de s’exprimer comme un être humain digne de ce nom, au summum de son potentiel. Cela ne veut pas dire être très gentil et politiquement correcte, rien à voir avec les notions moralistes et manichéennes de notre société. Il s’agit plutôt d’essayer de faire preuve de discernement dans l’analyse de notre comportement au quotidien. Ce qui implique une maitrise de la gestion de l’énergie vitale et de la justesse des actes qui en découlent. En yoga c’est ça la conscience et la conscience c’est l’énergie, rien à voir avec la morale donc. C’est facile à dire, mais à réaliser c’est une autre histoire!
Certains préfèrent penser et parler du yoga. Il est vrai que c’est plus facile de spéculer sur la nature du yoga, plutôt que de prendre le temps de le pratiquer afin d’explorer son immensité et sa profondeur.

Pour le saddak (l’élève ou le chercheur, futur yogi), le Yoga c’est l’étude et la connaissance de Soi et de la réalisation et cela peut prendre plusieurs vies! Mais, on peut envisager d’autres notions de la définition du Yoga, en fonction de notre placé dans la vie, ce que nous en attendons et de ce que nous cherchons à réaliser avec l’aide du Yoga. Que se soit la réalisation spirituelle par le samadhi ou alors trouver notre voie. Le Yoga intervient comme un véritable outil de communication entre le monde extérieur et notre vie intérieur afin d’accéder à une grande liberté d’expression de soi. D’où l’intérêt de savoir s’en servir et comprendre son fonctionnement. Cela commence déjà par la connaissance du corps, de ses fonctions puis celle des processus du mental. C’est de ce principe que le voile de l’ignorance se déchire et laisse entrevoir la conscience de Soi, la force qui ouvre la voie de la réalisation.

Swami Satyananda disait : «le Yoga c’est la science de la philosophie appliquée à la vie».
En réalité le yoga est un guide philosophique qui nous accompagne, il nous amène à mieux cerner notre personnalité et notre être profond. Ainsi il nous éclaire sur des questionnements comme, pourquoi sommes nous là et comment sommes nous arrivés sur cette planète Terre? Qu’avons nous à y faire, quel est le sens et le but de cette vie? A quoi servent toutes ces afflictions, comme la maladie, la souffrance, mais aussi les moments de grâce que sont les joies, le bien être ou la santé? Sont-ils des purs hasards? Ou bien arrivent ils à un moment donné précis de notre vie, pour nous servir d’enseignement? Qu’avons nous a en tirer? Et la mort, dans tout ça, a t-elle un sens elle aussi? En quoi croyons nous? Le yoga tient compte également, de notre placé dans la société avec ses servitudes et ses faveurs. Il nous éclaire dans nos relations autant avec les autres qu’avec notre approche du divin. Qui ne sait jamais posé cette question; quelle est cette conscience suprême, a t-elle une réalité et quelle est son rôle dans ce monde phénoménal? Les humains se posent et se poseront toujours ces questions d’ordre existentiel, ils cherchent à comprendre, c’est de ce principe qu’émerge la conscience et la découverte du Soi. Les animaux, même s’ils savent quelque chose, n’en sont pas conscients, ils ne passent pas par un processus d’analyse de cette chose, ils agissent sur l’instinct. Dans un monde ou la loi du plus fort règne, ils subissent leur karma.
L’être humain par la prise de conscience de lui même s’interroge, il veut comprendre, il cherche à évoluer et à progresser sur tous les plans de son existence. Tout au long de sa vie, il élargit son champ d’expérience pour que toutes choses surviennent, ainsi il s’enrichit de connaissance et procède à une transformation de son karma.

Le yoga c’est la liberté! On n’est pas obligé d’y croire, à la différence d’une religion, C’est un enseignement laïque, tantrique, scientifique » dit Swami Satyananda Saraswati ; il est basé sur la pratique et l’expérimentation directe des différents niveaux de conscience et d’énergie. Par le vécu et l’expérience, il nous amène à mettre en place un mode de vie simple qui permet de manifester par l’énergie la conscience suprême d’une réalisation de soi. Enfin et surtout, il veille à l’intérêt que nous consacrons à la relation entre cette conscience suprême en tant que fondement et cette foi qui nous accompagne dans les différentes étapes de notre évolution.

Le pratiquer c’est s’intéresser à notre vie, à notre hygiène, notre santé et notre bien être. Mais également à notre milieu, la façon dont nous communiquons avec autrui et à la manière dont nous agissons. Il nous soutient dans nos tâches, notre travail au quotidien. Il nous aide à développer les potentialités latentes de notre être, ainsi que nos capacités d’adaptation à l’école de la vie.

Selon la méthode choisie, le yoga fonctionne en proposant une pléthore de techniques qui agissent en symbiose sur les plans de l’être à différents niveaux; physique, vital, mental,émotif, intellect, affectif et qui mènent à la connaissance de nos facultés latentes. Il tient compte de la nature et des spécificités de l’individu dans sa globalité en traitant les 5 enveloppes (koshas) qui composent l’individu:

  1. Le corps physique, le vital.
  2. Le corps astral, ou corps émotif.
  3. Le corps mental.
  4. Le corps subtil.
  5. Le corps causal.

On peut envisager ces enveloppes dans l’ordre inverse, au moment de l’incarnation d’un être humain, il arrive dans ce monde avec sa somme de karmas et de désirs profonds :
Cette nouvelle incarnation arrive avec une conscience pure qui se transforme en énergie. Cette énergie à son tour se transforme et comporte 5 phases qui se divisent en 5 corps, du plus subtil jusqu’au plus dense, c’est à dire le corps terrestre :

  1. Le corps causal, c’est la cause pour la quelle on s’incarne, la raison de cette existence.
  2. Le corps subtil, c’est la personnalité, le caractère.
  3. Le corps mental qui permet de permet d’identifier le moyen pour aller vers sa cause.
  4. Le corps astral, ou corps émotif, qui amène le ressenti.
  5. Le corps physique, le corps vital qui est le véhicule des désirs et de notre cause.

La pratique du Yoga instaure ses principes d’harmonisation et d’équilibre entre les 5 enveloppes et améliore celles qui sont en baisse de régime. Les pratiques physiques rééquilibrent les systèmes endocriniens, neurologiques, immunitaires. Les pratiques méditatives concilient nos perceptions, nos pensées, nos émotions et stabilisent le comportement en générale pour aller vers notre but.

De cette harmonisation des cinq koshas nait l’union de la conscience individuelle (le moi ou Jivatman) et de la conscience suprême ou cosmique (le Soi ou Atman). C’est ce phénomène qui va nous permettre d’exprimer toutes nos qualités de manière optimale et créative, pour transformer notre réalité et nous conduire sur le chemin de la réalisation vers notre destinée.
En fonction de notre sensibilité et de notre caractère, il y a des pratiques qui nous correspondent mieux. Afin de nous éclairer et d’adapter les multiples aspects de notre personnalité face aux circonstances de la vie, nous aurons besoin de telle ou telle méthode de yoga, voir nous les utiliserons en alternances ou toutes en même temps.

Différentes voies:

Différentes méthodes de yoga se sont développées, pour que chacun trouve sa voie. Néanmoins tous les yoga ne mèneront pas au même but, parce qu’ils ne tiennent pas tous compte dans leur pratique de la totalité des chakras comme le bakhti yoga par exemple. Le raja, le kundalini et le laya yoga sont des yogas complets puisqu’ils vont travailler sur les différents corps et centres psychiques de par la diversités de leurs pratiques.
Cela dépend de ce qu’on cherche à réaliser dans cette vie et en fonction de la personnalité. Certaines voies sont plus complètes que d’autres et permettent un accès plus direct à la réalisation du soi. Il y en a des plus appropriés selon l’individu mais il n’y en a pas de meilleur que d’autres! Chacun puisera dans ce vaste océan ce qui l’intéresse. L’un retirera du sel, le second s’intéressera aux poissons et le troisième ne prendra que l’eau.

Le Raja Yoga : mental, C’est un yoga qui correspond bien aux cérébraux, mais il s’adresse à tout le monde. C’est une méthode de base, essentielle à la pratique de toutes les sortes de yoga.
Le Raja Yoga, traité de psychologie avant l’heure est surtout un Yoga mental. Il préconise la pratique de l’Ashtanga yoga : ( le yoga en 8 étapes ). Il tient compte de toute la personnalité de l’être. Il est basé principalement sur la méditation, sont but ultime est la méditation à son plus haut point qui mène au Samâdhi, la réalisation du soi. Il utilise les techniques du hatha yoga, soit tout un ensemble de techniques qui disciplinent le corps. Il clarifie le mental et développent la concentration.

  1. Les Yamas (codes d’hygiène).
  2. Les Niyamas s (codes d’éthique).
  3. Les asanas (postures).
  4. Le Pranayama (souffle).
  5. Le Pratyahara (retrait des sens).
  6. Dharana (concentration).
  7. Dyana (méditation intermédiaire).
  8. Samadhi (méditation profonde), identification avec la conscience pure.

Le Hatha Yoga : Les techniques corporelles. Ce yoga correspond à des tempéraments logiques, pragmatiques, physiques.
Cette technique complète est inclue dans les étapes de l’Ashtanga Yoga du traité des Yoga Sutra de Patanjali.
Ces étapes ou angas sont, asana, pranayama, pratyahara, dharana dyana. Au fur et à mesure de la sadhana (la pratique) les deux premières étapes, Yamas et Niyamas, se mettront en places d’elles mêmes.
Les techniques qu’il utilise sont, les satkarmas, les asanas, le pranayama, les bandhas et les mudras. C’est une méthode physico-psychique. Le corps et le mental sont travaillés en synergie, de nombreux exercices de Hatha Yoga visent à stimuler les chakras intermédiaires entre les divers plans subtils du mental ainsi que les systèmes endocriniens qui leurs sont associés. Le hatha yoga s’attache à garder le corps en bonne condition en éliminant la maladie ou les différents maux physiques qui sont des entraves à la méditation. Car tant qu’il y a des douleurs dans le corps, la conscience s’identifie encore et toujours à lui et ne peux pas s’élever. Que vous soyez en bonne ou en moins bonne santé, il est nécessaire de se préparer par le hatha yoga pour pratiquer le Raja et le Kundalini Yoga.

Le Kundalini Yoga : de l’énergie, correspond aux tempéraments actifs et courageux.
La Kundalini est l’énergie représentée comme un serpent endormi, enroulé à la base de la colonne vertébrale (au niveau du périnée) elle établit l’éveil corporel des centres psychiques ou chakras.
Le Kundalini Yoga, permet l’équilibration des courants circulant au travers des principaux canaux énergétiques situés le long de la colonne vertébrale (ida nadi) à gauche, et à droite (pingala nadi). C’est une méthode qui a pour but de libérer à l’intérieur de la colonne (dans sushumna nadi), l’énergie latente appelée prana shakti dans le bas du corps et de lui permettre de se déplacer vers le haut. Le kundalini Yoga se sert des chakras et déclenche l’énergie de base, la kundalini. Chaque chakra correspond à divers niveaux subtils du mental ordinaire humain, mais aussi à des niveaux de conscience avancés ainsi que toute une gamme d’expérience qui leur est associée. La dernière étape du Raja Yoga, le Samâdhi l’état de réalisation le plus élevé, survient lorsque cette énergie une fois éveillée a atteint le chakra de la Couronne (Sahasrara). Ce yoga utilise aussi des techniques d’éveil de la kundalini, comme les asanas, le pranayama, les mudras, la concentration sur les centres psychiques, la méditation tantrique. C’est un système très efficace pour arriver au Samâdhi, mais il peut s’avérer dangereux, car il agit très rapidement et le risque est l’éveil prématuré des chakras et la somme d’énergie ou de conscience qu’ils libèrent. Si le pratiquant n’est pas bien préparé physiquement, il peut provoquer des effets indésirables sur le plan psychologique. En d’autres termes si l’élève n’est pas bien préparé physiquement, c’est comme faire passer la fréquence d’un courant à haute tension sur un petit fil, le corps craque, les nerfs ne tiennent pas le choc et grillent, il ne peuvent pas contenir une telle somme d’énergie, le corps n’étant pas assez préparé. Le kundalini yoga travaille sur la totalité des chakras, c’est une sadhana puissante qui transforme le corps et le prépare. Il s’adresse à ceux qui veulent transformer l’énergie en pure conscience et l’amener au pus haut point. Il doit se pratiquer avec précaution, sous la conduite d’un guide expérimenté. Swami Paramahamsa Satyananda Sarasvati était un maître de Kundalini Yoga..

Le Yoga Nidra : Le sommeil conscient, pour tous.
C’est une technique tantrique, cette technique permet de rétablir naturellement l’harmonie dans tout l’organisme. Le Yoga Nidra aide à réduire les tensions mentales et physiques provoquées par le stress de la vie moderne, il vise à harmoniser l’équilibre physique et mental. Pour les personnes malades ou affaiblies c’est un moyen pour éveiller la force de guérison et revitaliser le système nerveux. C’est un yoga à part entière, qui peut amener le pratiquant à des états de consciences élevés et à faire rapidement l’expérience de la méditation, ce qui n’est pas évident avec d’autres formes de yoga. Cette méthode travaille, stimule et harmonise les koshas ou enveloppes du corps. Elle est aussi utilisée pour l’apprentissage des autres techniques du yoga ou pour une transformation de la personnalité. Elle s’adresse aussi bien aux débutants qu’aux étudiants avancés. Malgré la station immobile requise à la pratique, elle est appréciée des enfants, cependant s’ils sont hyperactifs, il faudra insister sur les asanas pendant une longue période afin de leur permettre de stabiliser leur état et de s’adapter à cette méthode. Le yoga nidra a été oubliée pendant des siècles, c’est Swami Satyananda Saraswati qui l’a fait découvrir au monde entier et elle se pratique depuis peu de temps en Europe.

D’autres systèmes plus connus en Inde

Le Laya Yoga : la dissolution

En sanskrit le mot laya signifie la dissolution d’une chose en une autre chose. Tous les yogas devraient conduire à un état supérieur où la dissolution de la conscience inférieure a lieu. On appelle cela la super conscience. Que l’on pratique le pranayama, kriya yoga ou la méditation sur objet, un symbole ou une déïté, la conscience individuelle se transforme en super conscience, on est dans un état de dissolution, c’est un état de laya.
Dans ce cas, on peut en déduire que chaque yoga est laya yoga. Pourtant, laya yoga est un yoga en soi. Il existe de nombreuses méthodes qui peuvent être pratiquées et enseignées pour la dissolution de la conscience individuelle à un niveau très aigu. On dit qu’un homme ordinaire dort sur un lit, mais le yogi dort dans le ciel. Cela signifie seulement que l’homme ordinaire devient inconscient à un niveau de conscience faible, tandis qu’un yogi laya devient inconscient à un niveau accru et évolué de sa conscience.

Le bakhti yoga : la dévotion, concerne les personnes qui croient en Dieu.
C’est le yoga de la dévotion, envers une déité, un maître ou quelque chose qui suscite de fortes émotions. En utilisant l’affectif l’étudiant doit canaliser toute cette énergie émotionnelle et la mettre en œuvre au service de l’objet de sa dévotion. C’est un yoga assez concret puisque dans ce type de yoga on concentre son amour sur une forme personnelle de la conscience, comme le guru. Il diffère du Raja et Jnana Yoga plus abstraits dans le sens ou l’on dirige son attention sur une forme impersonnelle de la conscience. Le Bakthi se base sur des rituels et il utilise aussi des techniques comme la méditation et les mantras. Il correspond aux émotifs.
Mère Térésa et Sawami Vivekananda étaient bakti yogin. Et de nos jours Sri Bhaktivedanta Madhusudana Maharaja…

Le jnana yoga : la connaissance, il correspond aux cérébraux, les prophètes .
C’est le yoga du savoir intuitif élevé, ce système demande une grande lucidité, il nécessite de l’intelligence et de la logique et un sens aigu de l’observation des phénomènes. IL correspond aux cérébraux et aux intellectuels. Il y a deux grands maîtres de ce système : Jiddu Krishnamurti et Sri Aurobindo. Aussi Vivekananda… C’est un yoga peu pratiqué.

Le karma yoga : le yoga des œuvres, il correspond aux tempéraments émotifs.
C’est faire son travail dans une parfaite conscience sans attendre en retour les fruits de son labeur, le travail devient une fin en lui même et non un moyen pour obtenir la reconnaissance et se gausser l’égo. Dans le Karma Yoga on cesse de s’identifier à l’égo, on devient un simple instrument. C’est le yoga de l’action désintéressée dans le monde, il ne s’intéresse qu’aux œuvres. Cela implique un oubli de soi et effort mental soutenu pour réussir à se dissocier de l’intérêt personnel et de l’égo. Mahatma Gandhi est un bel exemple de Karma Yogi qui vécut selon les idéaux du Karma Yoga. Il a agit sans goût ni aversion, il n’avait pas de désir personnel et il œuvrait au service de l’humanité et de l’hindouisme. Le karma yogi et l’objet sur lequel porte son action ne doivent faire qu’un pour que l’activité elle même devient une forme de méditation. En mettant tous les problèmes personnels de côté l’étudiant développe la faculté de concentration, essentielle pour la méditation. Ce Yoga développe la volonté en mobilisant toutes nos capacités d’harmonisation dans nos actions pour atteindre un but précis. Mohandas Karamchand Gandhi et Swami Vivekanada en sont un bel exemple.

Le nada yoga et le mantra yoga : le son, C’est un Yoga qui correspond aux artistes et aux ultras sensibles.
Ils utilisent les sons: des chants ou la répétition silencieuse de phonèmes mystiques, les mantras. Il est transmis de génération en génération par des Yogis. La répétition consciente du son ou du mantra va calmer le mental et absorber la conscience, jusqu’à ce que le mantra se manifeste spontanément de lui même. Le mantra le plus connut est la monosyllabe aum considéré comme le son racine, la source de tous les autres sons.

Yoga Bikram, Vinyasa Yoga, Anusana Yoga, Power Yoga ….
Ce sont des nouveaux systèmes dérivés du hatha-yoga, basés sur les pratiques corporelles. Ces différentes écoles existent depuis que le Yoga est arrivé en Occident et tendent à se différencier les unes par rapport aux autres dans leurs pratiques. To be continued… 🙂

Article écrit par Anne France Saunier tous droits réservés copyright déposé.

 

Written by

The author didnt add any Information to his profile yet